Des articles

Les musulmans dans le droit canonique, 650-1000

Les musulmans dans le droit canonique, 650-1000


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les musulmans dans le droit canonique, 650-1000

Par David M. Freidenreich

Les relations chrétiennes-musulmanes: une histoire bibliographique, édité par David Thomas (Leiden: Brill, 2009)

Introduction: Les chercheurs ont accordé une attention considérable à la place des chrétiens et des juifs dans la loi islamique, ainsi qu'à la place des juifs dans la littérature juridique chrétienne. Les références aux musulmans dans les sources juridiques chrétiennes n'ont pas reçu un traitement comparable. Le présent essai cherche à remédier à cette situation en examinant toutes les références de ce type datant du septième au dixième siècle. Pour des raisons qui apparaîtront clairement dans les paragraphes qui suivent, cependant, cet essai est sans doute en deçà de la couverture complète à laquelle il aspire.

Le droit canonique, la loi religieuse de l'Église, est un corpus amorphe de littérature normative dont le contenu et les contours diffèrent d'une communauté chrétienne à l'autre. Chaque branche majeure du christianisme a développé son propre corpus de littérature sur le droit canon, dans des langues aussi variées que le latin, le grec, le syriaque, l'arménien et le copte. De nombreux textes grecs du premier millénaire chrétien sont entrés dans des corpus juridiques latins et syriaques, mais pour la plupart, des divisions théologiques et linguistiques ont empêché la diffusion de textes normatifs d'une branche du christianisme à une autre. Cet essai se concentre principalement sur la littérature juridique en latin, en grec et en syriaque, c'est-à-dire le droit canonique des traditions catholique romaine, grecque orthodoxe (chalcédonienne), syrienne orthodoxe (jacobite) et de l'Église de l'Est (nestorienne). Le fait que d’autres branches du christianisme reçoivent moins d’attention reflète à la fois les limites linguistiques de l’auteur et l’accent mis sur l’érudition du droit canonique de manière plus générale.


Voir la vidéo: TRADUCTION EN 20 LANGUES = droit canonique (Mai 2022).