Nouvelles

Site archéologique d'Agarak en Arménie

Site archéologique d'Agarak en Arménie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Arménie – Le berceau du vin

Le vin est l'une des boissons alcoolisées les plus populaires au monde et a une histoire ancienne fascinante qui remonte à l'aube de la civilisation il y a environ 10 000 ans. Autrefois considérée comme la boisson des dieux adorée et louée dans de nombreuses cultures par les prêtres, les poètes et les érudits.

Les hauts plateaux arméniens ont joué un rôle important dans l'histoire de la domestication des animaux et de l'invention de l'agriculture. Ces évolutions ont conduit à la culture de la vigne et à la création du vin comme boisson alcoolisée. Il ne faut donc pas s'étonner qu'un grand nombre de preuves indiquent principalement les hauts plateaux arméniens et certains territoires adjacents comme les origines de la viticulture. Examinons l'histoire de la vinification et ses liens arméniens.


Règlement d'Agarak

Les artefacts découverts permettent de supposer que l'agriculture et l'élevage étaient des pratiques développées dans la région. Certaines parties de la zone ont été utilisées comme cimetières dans le 2e-1er cc. BCE-4ème-5ème cc. Des sépultures datées du début de la période chrétienne ont été découvertes ainsi que des tombes et des objets liés à l'Antiquité tardive.


Obtenir des directions

Galerie d'images

Visites

RANDONNÉE EN ARMÉNIE

TOUR DE PHOTOGRAPHIE EN ARMÉNIE

MERVEILLES DE L'ARMÉNIE CIRCUIT DE 10 JOURS

TOUR GOURMAND EN ARMÉNIE

Étymologie

Selon le type d'objet direct par lequel le mot Erebuni est suivi, cela peut impliquer des choses différentes. Si elle est suivie d'un objet direct changeant, une inscription trouvée à Karmir Blur (Forteresse rouge) indique qu'elle signifie "saisir, piller, kidnapper". Alors que dans le cas de l'objet immuable, cela pourrait signifier "prendre" ou "capturer". Sur la base de ces implications, il est conclu qu'au moment de sa création, cela signifiait simplement « victoire » ou « conquête ».

Une explication alternative va comme ceci - dans le mot Erebuni "eri" fait référence à Ers, qui sont censés être des personnes vivant sur ce territoire, tandis que "bun" est interprété comme "abri". À cet égard, Erebuni peut simplement signifier la capitale du peuple « Er ». Une autre opinion est qu'Erebouni signifie la "ville des peuples indépendants".

Histoire de la forteresse d'Erebouni

Erebuni a été fondée en 782 avant JC par Argishti I (786-765/764 avant JC), l'un des rois les plus puissants du royaume d'Urartu. Selon l'inscription de Khorkhor, le roi Argishti y a réinstallé 6600 soldats, qui ont été amenés à Erebuni de la partie occidentale des hauts plateaux arméniens, plus précisément des pays de Khate et de Tsupany.

Erebuni a été construit comme un bastion militaire et son objectif principal était de protéger les frontières nord du royaume. Argishti aurait commencé la construction d'Erebouni après avoir conquis les territoires au nord d'Erevan et à l'ouest du lac Sevan. Les territoires conquis forment une zone, qui est aujourd'hui connue sous le nom de ville d'Abovyan. Ces captifs, bien qu'ils soient hommes ou femmes, « ont contribué » à la construction de la ville.

Erebuni a été construit au sommet d'une colline et était fermement ancré dans des murs défensifs de 10 à 12 mètres de haut. Derrière eux, il y avait aussi des murs centraux et intérieurs. Ces murs séparaient les bâtiments. Les murs étaient faits de basalte, de tuf, de bois et d'adobe. Un palais a été construit. D'autres bâtiments remarquables ont également été révélés. Parmi ces bâtiments se trouvent le Temple dédié à Khaldi, une salle de réunion royale, des magasins, des dortoirs, etc. Une citadelle où séjournait la garnison a également été retrouvée.

Plus tard, les rois qui ont succédé à Argishti ont fait d'Erebouni leur résidence lors de leurs campagnes militaires contre les envahisseurs du Nord. De nombreuses tentatives ont été faites pour envahir à la fois le royaume d'Urartu et d'Erebouni. En fin de compte, le royaume est apparu sous la domination de l'empire achéménide, mais Erebuni a conservé sa position stratégique. La ville n'a en fait jamais été abandonnée, malgré les innombrables invasions. Étant toujours habitée, elle est finalement devenue la ville d'Erevan.

Architecture de la forteresse d'Erebouni

La forteresse était située sur la colline d'Arin Berd, haute de 65 mètres, et pouvait être atteinte par le versant sud de la colline. Il était protégé par de hautes tours. L'entrée principale était située à l'emplacement sud-est de la colline. L'entrée donnait sur la cour centrale de la citadelle. Les cérémonies des gardes personnels d'Argishiti I ainsi que des gardes de garnison s'y déroulaient. La citadelle comprenait des sols en pisé recouverts d'argile recouverts de dalles de pierre.

Il y avait des escaliers menant à la place, qui divisaient le territoire de la forteresse en 3 parties : religieuse, palatiale et économique. La partie religieuse était située sur la partie sud-ouest de la place. C'est là que se trouvait le temple du dieu Khaldi. Il avait une tour de type ziggourat (ayant la forme d'une pyramide à degrés en terrasses d'étages ou de niveaux s'éloignant successivement), à laquelle on pouvait accéder par un escalier. Le temple avait également une pièce latérale à l'étage inférieur.

La salle était entourée de colonnes en bois à 12 rangées doubles. Il comportait également des bancs le long des murs. Sur le mur de gauche se trouvait un autel pour les sacrifices. Les murs étaient décorés de fresques. Ces peintures murales colorées représentaient des figures humaines, des motifs géométriques et floraux. L'une des fresques représentait le dieu Khaldi portant une couronne à cornes et chevauchant un lion avec un gardien dans sa main gauche. Le sol était en bois.

Les bâtiments du palais se trouvaient dans la partie nord de la place. La partie centrale comprenait une cour à piliers, qui se composait de cinq par cinq colonnes sur la partie longitudinale, et de quatre sur la partie latitudinale. Le toit de la salle était plat et avait une couverture en bois. Les murs étaient décorés de peintures murales multicolores et de tapis suspendus à d'énormes clous. Certains trous peuvent être clairement notés encore aujourd'hui. Le hall à colonnes était accessible par un hall étroit et long depuis la cour à piliers. Les murs et les bancs d'argile ont été blanchis.

Les inscriptions

Plusieurs inscriptions ont été trouvées chez Arin Berd. Une inscription découverte à l'automne 1950 se lit comme suit : « Par la grandeur du dieu Khaldi, Argishti, fils de Menua, a construit ce puissant bastion et l'a proclamé Erebuni pour la gloire de Biainili (Urartu) et pour instiller la peur parmi les rois. ennemis. Argishti dit : La terre était un désert, avant les grands travaux que j'ai accomplis dessus. Par la grandeur de Khaldi, Argishti, fils de Menua, est un roi puissant, roi de Biainili et souverain de Tushpa.

Khaldi (Haldi) était l'une des trois divinités d'Urartu. Tushpa était la capitale d'Urartu au 9ème siècle avant JC. Des inscriptions similaires ont également été trouvées à Tushpa (aujourd'hui Van).

En fin de compte, étant construit au 8ème siècle avant JC, la forteresse d'Erebouni représente une grande valeur historique. Les vestiges archéologiques qui y ont été trouvés révèlent que la région est peuplée depuis plus de trois mille ans. En raison de sa plus grande importance historique, la forteresse est actuellement l'une des destinations touristiques les plus visitées d'Erevan.

La forteresse d'Erebouni est située dans la partie sud-est d'Erevan, entre les districts de Nor-Aresh et de Vardashen où se trouve Arin Berd. Arin Berd est traduit par forteresse de sang ou la forteresse de sang.


Vidéos de cette région

Ce sont des vidéos liées au lieu en fonction de leur proximité avec ce lieu.

Ville 2014

Publié: 09 décembre 2014
Durée : 33 :01 minutes
Note : 5 sur 5
Auteur : MISHO MIRZOYAN

Աշտարակում

Publié: 05 mars 2013
Durée : 04:09 min
Note : 0 sur 5
Auteur : Rostelecom Arménie

-սրահը . համար այցելեք www.rtarmenia.am.

АШТАРАК дзор

Publié: 14 juin 2012
Durée : 27:45 min
Note : 4 sur 5
Auteur : аген бейбутян

К.

3 ировая ойна

Publié : 22 janvier 2015
Durée : 59:20 min
Note : 5 sur 5
Auteur : MISHO MIRZOYAN

Erevan 1er février 2011, 14ch25min

Publié : 01 février 2011
Durée : 21 :22 minutes
Note : 5 sur 5
Auteur : Shirak63

Erevan 1er février 2011, 14ch25min.

Arcvi tever ԹԵՎԵՐ

Publié: 01 août 2014
Durée : 48 :43 minutes
Note : 5 sur 5
Auteur : Arm Apple

ARCVI TEVER HANGSTYAN GOTI ASHTARAKUM ԹԵՎԵՐ VIP Աշտարակում:

Bienvenue à InnSerenity

Publié: 21 juillet 2012
Durée : 56 :56 minutes
Note : 5 sur 5
Auteur : InnSerenity

InnSerenity est le premier centre de retraite de yoga d'Arménie, niché sur les pentes pittoresques du mont Aragats, dans le village animé d'Aghtsk. Rééquilibrez votre esprit, votre corps et votre esprit avec notre holistique.

Hé ! Noid - Épisode 3 : L'usine à pizza, etc.

Publié : 10 septembre 2009
Durée : 27:05 min
Note : 4 sur 5
Auteur : RM

Dans ce segment, nous partons à l'aventure à travers une ville effrayante et une usine étrange. Notre site internet : http://www.roguemages.com Suivez RM sur twitter : https://twitter.com/RogueMages.

Infiniti QX4

Publié: 14 janvier 2013
Durée : 01:49 min
Note : 5 sur 5
Auteur : Mher Barseghyan

Մի բուռ հող` Պռոշյան ավան / Ville de Proshyan

Publié: 03 avril 2013
Durée : 55 :57 minutes
Note : 5 sur 5
Auteur : parev doon

Dédié aux soldats tombés au combat du Karabagh et au défunt maire de Proshyan, Hratch Mouratyan.

Les vidéos fournies par Youtube sont sous le droit d'auteur de leurs propriétaires.


Obtenir des directions

Galerie d'images

Visites

RANDONNÉE EN ARMÉNIE

TOUR DE PHOTOGRAPHIE EN ARMÉNIE

MERVEILLES DE L'ARMÉNIE CIRCUIT DE 10 JOURS

TOUR GOURMAND EN ARMÉNIE

Sisian : Bref historique

La ville est située à 1700 mètres d'altitude. Pendant la période de l'Union soviétique, la ville s'appelait Sisavan et actuellement Sisian.

Sisian est situé dans la province de Syunik et les premières mentions de cette province ont été trouvées dans les travaux de l'historien arménien Moïse de Khorène, selon lequel le patriarche Gegham a hérité de la province de Syunik, qui est ensuite passée à son fils Sisak.

Selon l'historienne du 7ème siècle Anania Shirakatsi, Syunik était le 9ème état de la Grande Arménie. Dans la seconde moitié du 19ème siècle, la province de Zangezur a été établie, qui a ensuite été dissoute et les régions administratives de Goris, Sisian, Kapan et Meghri ont été établies. En 1995, la province de Syunik a été fondée, qui comprenait les anciennes régions administratives de Goris, Sisian, Kapan et Meghri.

La ville de Sisian a pris une part active au mouvement Artsakh et plus tard a partagé également les difficultés rencontrées par l'Arménie indépendante.

Sisian : Climat

Si vous aimez les scènes dans lesquelles la neige est une règle absolue, alors visitez la ville en hiver, qui dure très longtemps ici. Le manteau neigeux stable ne vous permet pas de penser à un temps plus chaud pendant environ trois à quatre mois. Bien que cela puisse sembler agréable et miraculeux pour un visiteur ponctuel, c'est ennuyeux pour les habitants. La température moyenne de janvier est de (-4,8) degrés Celsius.

Le printemps commence généralement à la mi-avril et dure jusqu'à la deuxième quinzaine de juin. Si vous détestez la pluie ou si vous ne la considérez pas comme appropriée pour explorer une certaine ville, évitez de visiter Sisian en mai.

Si vous aimez les étés modérément chauds et secs, vous savez déjà quand visiter la ville. Alors que la température peut atteindre au maximum 36 degrés Celsius, la température moyenne est de 17,9 degrés Celsius. Une chose à noter à propos des étés de Sisian est que le temps n'y est jamais trop sec ou trop chaud. Donc, un moment idéal pour une visite, le meilleur mois est juillet.

Les chutes sont généralement fraîches et ne sont pas moins une bonne période pour visiter la ville.

Sisian : Faune

Bien qu'il ne vous soit pas promis de rencontrer des animaux à chaque étape, vous aurez peut-être la chance d'en voir certains de loin. La région de Sisian abrite des animaux tels que l'ours, le loup, le renard (seulement le type jaune-verdâtre) et le lièvre. Dans certaines forêts, il y a des chèvres sauvages, des cochons, des lynx et des martres.

Les rivières sont riches en poissons. La truite de rivière, qui est le type de poisson le plus prisé, se trouve dans la rivière Vorotan. Il convient de noter, cependant, qu'il y a très peu de chances que vous attrapiez ou voyiez ce poisson car le nombre a considérablement diminué.

Les vautours et les aigles sont également communs dans la région.

Sisian : fouilles archéologiques

Sisian est une ancienne colonie. Au nord-est de la ville, un sépulcre datant d'il y a deux mille ans a été découvert. Le sépulcre comprenait divers objets, parmi lesquels des outils quotidiens, des pièces de monnaie, des plaques d'or, etc.

La majorité des découvertes se trouvent aujourd'hui au Musée d'histoire d'Arménie.

Sisian : Lieux à visiter

Sisian est la ville où vous ne vous ennuierez jamais. C'est là que vous verrez certains des plus beaux sites arméniens.

Vorotan Canyon – Le magnifique canyon de la rivière Vorotan a une profondeur de 100 mètres. La rivière de 178 kilomètres de long prend sa source sur le plateau d'Artsakh. Le canyon est particulièrement rempli de visiteurs au printemps, c'est lorsque les amateurs de sports de bateaux pneumatiques se rassemblent en un seul endroit et profitent de leur temps.

Cascade de Shaki - Shaki est formé à partir de l'un des plus petits affluents de la rivière Vorotan. Il tombe d'une hauteur de 40 mètres. Le nom de la cascade a à voir avec une belle fille Shaki qui se serait jetée d'un rocher. Il y a deux légendes à son sujet selon l'une d'entre elles, la cascade a été formée par les cheveux de Shaki, et la seconde dit qu'en tombant la robe s'est ouverte et a formé la cascade. Que vous croyiez ou non aux légendes, la cascade est un endroit idéal à visiter et à prendre de superbes photos.

Tummy Button Stone – Le nom de cette pierre est lui-même intéressant et encore plus intéressant est sa signification. La pierre est enterrée dans le sol et dans sa partie centrale elle a une hauteur conique. Une légende raconte que les femmes infertiles y effectuaient des rituels, après quoi elles touchaient la pierre avec leur bouton de ventre et la tournaient autour.

Monastère de Syuni – Également connu sous le nom de monastère de Sisavan, église Saint-Grigor et monastère de Saint-Jean, le monastère de Syuni aurait été construit par Varazdukht, princesse de Syunik. Le monastère a été rénové en 1959-1961 et fonctionne actuellement. L'église a une architecture simple mais impressionnante et vaut donc la peine d'être visitée.

Karahunj – Si vous connaissez ou avez entendu parler du Stonehenge, vous avez peut-être déjà une idée de ce qu'est Karahunj. Karahunj représente un grand complexe de structures mégalithiques de l'âge du bronze. À ce jour, on ne sait pas dans quel but les énormes pierres ont été érigées. Si vous êtes intéressé, Karahunj signifie "un tas de pierres". On pense que le premier nom donné à Karahunj est "Zorats Karer" qui signifie "armée de pierre". La dénomination s'explique par le fait qu'à distance les pierres apparaissaient comme une armée. On pense que ce site archéologique a une histoire d'il y a 7500 ans. Certains pensent que Karahunj était un lieu de culte, d'autres pensent qu'il était utilisé pour étudier le ciel nocturne, un troisième groupe dit que le site était utilisé pour soigner l'infertilité.

Musée d'histoire après Nikolay adonts - Le musée d'histoire a été créé en 1990. Il contient des documents historiques et archéologiques concernant l'histoire de la province de Syunik et de Sisian. Des matériaux ethnologiques y sont également conservés.

Galerie nationale – La Galerie nationale d'Arménie a ouvert sa succursale à Sisian. C'est un endroit formidable à visiter pour les personnes qui s'intéressent à l'art, en particulier aux aquarelles, aux graphiques et aux sculptures.


Patrimoine arménien

Le site historique d'Agarak est situé dans les contreforts sud du mont Aragats sur la rive ouest de la rivière Amberd et couvre une superficie de 200 hectares, dont une partie (118 hectares) est située à l'intérieur de la réserve historique et culturelle d'Agarak. Les fouilles ont commencé ici en 2001 par l'Institut d'archéologie et d'ethnographie de l'Académie des sciences de la République d'Arménie.

L'ensemble du site d'Agarak et ses environs sont recouverts de gigantesques structures et complexes sculptés dans la roche et la pierre, la plupart liés à la colonisation au début de l'âge du bronze. Utilisant des reliefs uniques créés par les coulées de tuf de la région, les anciens habitants d'Agarak ont ​​transformé le paysage avec un effort considérable en une collection massive de structures en pierre.

Sur des dizaines d'hectares en aval de la rivière Amberd, vous trouverez une ligne continue de falaises de tuf, de passages, de collines rocheuses, de plateaux naturels et de blocs de pierre autoportants. Leurs surfaces portent des traces de travaux de pierre intensifs, les côtés des falaises et les plates-formes sont sculptées de niches et les plates-formes en forme d'escalier sont parmi d'autres structures artificielles.

Toutes ces structures - y compris une série ininterrompue de structures rondes en forme de fer à cheval reliées par des canaux et des "autels sacrificiels" trapézoïdaux - transforment un paysage autrement naturel en un monument massif une collection de structures cultuelles avec des ensembles artificiels autour des plateaux et dans les espaces entre.

Avant les fouilles d'Agarak, aucune preuve n'existait sur le plateau arménien d'un "paysage cultuel" aussi vaste (200 hectares), bien que des parallèles directs soient connus dans les monuments hittites-phrygiens d'Asie centrale (Khattusa-Boghazkyoy, Kyohnyush Kale, Avdilas Kale, Yazlkaya, Osman-kayasi, Giavourkale, Beyikyoy et autres).

La plupart des structures en pierre importantes enregistrées dans ces groupes de monuments reproduisent exclusivement les motifs d'Agarak&rsquos. Les chercheurs concluent dans l'ensemble que les plates-formes rocheuses riches de gravures similaires sont des structures de culte. De plus, certains d'entre eux sont considérés comme des phénomènes hittites et d'autres phrygiens, corrélés au culte de Kibela &ndash la Grande Déesse Mère, souveraine des montagnes, des forêts et des animaux, assurant leur fertilité inépuisable.


Ce texte est fourni par l'Institut d'archéologie et d'ethnographie de l'Académie nationale des sciences de la République d'Arménie.


Programme de la tournée de l'UNESCO

Saviez-vous qu'en une seule visite en Arménie, vous pouvez voir 9 monuments et sites inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO ? Vous serez surpris d'apprendre que l'Arménie possède son propre “Stonehenge” – – un observatoire de pierre, datant du 5ème millénaire avant JC. Karahunj ou Zorats Karer (c'est la version arménienne de Stonehenge) reste l'un des monuments scientifiques préhistoriques les plus intéressants. Vous pouvez également visiter Matenadaran, le musée des manuscrits anciens, où sont conservés des manuscrits vieux de 17 000 ans. Ici, vous apprendrez également que les Arméniens ont récupéré leur système d'écriture unique en 405 après JC. Au cours de cette visite, vous découvrirez un pays ancien au patrimoine culturel unique. transport INCLUS tout au long du programme guide expérimenté anglophone eau pendant tout le programme 8 petits déjeuners, 7 déjeuners, 1 dîner frais d'entrée aux musées hôtel 3 étoiles NON INCLUS visa de vol pour l'Arménie assurance boissons alcoolisées pourboire au guide et au chauffeur

Jour 1 : Arrivée à l'aéroport de Zvartnots. Ici, vous rencontrerez votre guide. Transfert de l'aéroport à l'hôtel. Hébergement.

Jour 2: Erevan Petit déjeuner à l'hôtel. Musée d'histoire. d'Arménie. Visite de Tsitsernakaberd, mémorial dédié aux victimes du génocide arménien. Déjeuner. Visite du Matenadaran, le musée des manuscrits où sont conservés environ 17 000 manuscrits anciens. Loisirs. Nuit à Erevan.

Jour 3 : Erevan – Garni – Geghard – Erevan

Petit déjeuner à l'hôtel. Nous commençons la visite de la forteresse d'Erebouni fondée en 782 avant JC, le témoin silencieux des temps anciens. Nous visiterons le seul temple païen de Garni (II s.) et regarderons la gorge pittoresque appelée Azat (patrimoine mondial de l'UNESCO). Nous visiterons le monastère troglodytique de Geghard (V-XII s., Patrimoine mondial de l'UNESCO). Déjeuner à Garni, dans une maison de village. Ici, nous verrons comment les villageois préparent le lavash de pain traditionnel arménien. Retour à Erevan. Galerie nationale.

Jour 4: Erevan – Echmiatsin – Erevan Petit-déjeuner à l'hôtel. Voyage vers la ville sainte d'Etchmiatsine, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO avec sa cathédrale et ses églises depuis 2000. Visite de la Cathédrale (IV s.), du temple de Saint Hripsime (VII s.), Sainte Gayane (VII s. ), et le site archéologique de Zvartnots (VII s., Patrimoine mondial de l'UNESCO). Retour à Erevan. Déjeuner. Musée Paradjanov, un artiste unique, réalisateur de cinéma de renommée mondiale. Nuit à Erevan.

Jour 5 : Erevan – Dvin – Areni – Noravank – Khor Virap – Sisian”]Petit-déjeuner à l'hôtel. Tout au long du trajet d'Erevan à Artashat, la vue sur le majestueux mont Ararat vous accompagnera et vous conduira aux ruines de Dvin, l'ancienne capitale de l'Arménie (V-X c., patrimoine mondial de l'UNESCO). Ensuite, visite du monastère de Khor Virap près du pied d'Ararat, où saint Grégoire l'Illuminateur est resté emprisonné pendant 13 ans. Nous continuerons le voyage vers le sud jusqu'à la région des Vayots Dzor. Dans la cave, nous dégusterons les vins locaux d'Areni, puis à travers un canyon pittoresque atteindre le monastère de Noravank, caché parmi les roches rouges, l'un des monastères les plus beaux et les plus uniques d'Arménie (IX-XIII s., patrimoine mondial de l'UNESCO) . Zorats Karer (ou Karahundj), Stonehenge arménien (V millénaire av. J.-C.). Nuit à Sisian.

Jour 6 : Sisian – Tatev – Yerevan”]Petit-déjeuner à l'hôtel. Visite du monastère prodigieux de Tatev (IX-XI s.), avec les environs de la vallée de Vorotan avec Tatevi Anapat, Satani kamurdj (patrimoine mondial de l'UNESCO). Déjeuner. Retour à Erevan.

Jour 7 : Erevan – Sevan – Dilijan – Sanahin – Haghpat – Yerevan”]Petit-déjeuner à l'hôtel. Voyage vers la montagne Lac Sevan, la perle de l'Arménie, qui culmine à environ 2000m, et visite du monastère de Sevan (IX s.) dans la péninsule de Sevan. Continuez le voyage vers le nord-est, la région des forêts de la ville de Dilijan, souvent appelée Petite Suisse. Continuez le voyage vers le nord, la région de Lori, où nous visitons le monastère de Sanahin (X s., patrimoine mondial de l'UNESCO) et le monastère de Haghpat (s. X, patrimoine mondial de l'UNESCO). Déjeuner. La route du retour vers Erevan passe par les gorges pittoresques de la rivière Debed, et descend les pentes de la montagne et le passage du Spitak. Le mont Aragats, haut de 4 430 mètres, est le point culminant d'Arménie. Vous verrez également la ville de Spitak, l'épicentre d'un tremblement de terre massif d'une magnitude de 7,2 degrés, presque entièrement détruit en 1988 et reconstruit au cours des années suivantes. Nous traverserons deux villages de Yézidis (minorité nationale). Nuit à Erevan.

Jour 8 : Erevan – Agarak – Talin – Dashtadem – Yereruyk – Erevan Petit-déjeuner à l'hôtel. En route vers la cathédrale d'Ereruyk (VI s., Patrimoine mondial de l'UNESCO), visite également du site archéologique d'Agarak, un caravansérail (XIII s.), le temple de Talin (VII s.) et la forteresse de Dashtadem. Pique-nique. Retour à Erevan. Dîner d'adieu. Nuit à Erevan.


Les gardes-frontières russes installent un poste supplémentaire à la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

EREVAN - Les gardes-frontières russes auraient installé un poste supplémentaire à la frontière arménienne avec l'Azerbaïdjan ce week-end après ce que les responsables arméniens ont décrit comme des coups de feu tirés par les forces azerbaïdjanaises.

Les autorités de la province arménienne de Syunik ont ​​déclaré lundi que des militaires azerbaïdjanais déployés près d'Agarak, un village arménien à plusieurs kilomètres à l'est de la capitale provinciale Kapan, ont continuellement tiré des armes légères en l'air samedi pour des raisons inconnues.

Selon l'administration provinciale, les gardes-frontières russes déployés dans la région ont documenté les coups de feu sporadiques et ont établi un avant-poste supplémentaire à la section frontalière en réponse à l'incident.

Le chef du village, Hayk Sahakyan, a déclaré au service arménien de RFE/RL qu'il n'y avait plus eu de tirs là-bas dimanche et lundi. Malgré le calme relatif de beaucoup, les villageois restent préoccupés par leur sécurité, a-t-il dit, arguant que la position azerbaïdjanaise la plus proche n'est qu'à environ 1 kilomètre d'Agarak.

Le bureau du médiateur arménien des droits de l'homme, Arman Tatoyan, a publié ce qu'il a décrit comme une vidéo sur téléphone portable tournée par un garde-frontière arménien déployé à l'extérieur d'Agarak. La courte vidéo a capté le bruit d'intenses tirs automatiques.

Dans un communiqué, Tatoyan a déclaré que de tels coups de feu se produisent régulièrement dans les villages de Syunik bordant trois districts au sud-ouest du Haut-Karabakh qui ont été repris par l'Azerbaïdjan pendant et après la guerre d'automne. Il a condamné les incidents comme une menace pour la sécurité de la population locale.

"Ils tirent sporadiquement", a déclaré Sahakyan. "Quand ils utilisent des balles traçantes, nous pouvons voir qu'ils tirent vers le village."

Pendant la guerre de six semaines, la Russie a déployé des soldats et des gardes-frontières à Syunik pour aider l'armée arménienne à défendre la région contre d'éventuelles attaques azerbaïdjanaises. Les troupes russes patrouillent également actuellement sur des tronçons de la principale autoroute régionale longeant la frontière arméno-azérie.

Laisser une réponse Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire le spam. Découvrez comment les données de vos commentaires sont traitées.


Site archéologique d'Agarak en Arménie - Histoire

L'Arménie est un véritable paradis pour ceux qui s'intéressent à l'archéologie. Il n'y a pratiquement pas un seul endroit qui ne soit occupé par aucun monument archéologique. C'est une situation courante lorsque creuser la cave d'une maison privée - sans parler des grands travaux de construction d'autoroutes ou d'usines - aboutit à de nouvelles découvertes passionnantes

L'histoire de la colonisation humaine de l'Arménie remonte au début de l'âge de pierre. De nombreux établissements rupestres, des gravures rupestres et des matériaux impressionnants mis au jour indiquent le progrès continu des premières entités sociales sur le territoire du plateau arménien.

L'âge du bronze était la période de formation des tribus indo-européennes et des premières tribus arméniennes, ainsi que d'énormes vagues de nomades et de masses migrantes pratiquement de toutes les directions. C'est l'époque où les unions et confédérations des tribus arméniennes étaient voisines des royaumes hittite et assyrien, lorsque l'observatoire mégalithique de Karahunj et la première usine métallurgique à cycle complet de Metsamor ont été construits. Les riches découvertes de sites et de champs de tombes du bassin du lac Sevan, de la région du mont Aragats et de bien d'autres permettent de restituer l'image de la vie de ce qui est devenu plus tard le royaume de Nairi.

La période d'Urartu - Royaume biblique d'Ararat - a été marquée par l'invention du fer, la construction active de villes, de forteresses, de temples, ainsi que le réseau routier. Les arts et en particulier l'artisanat des sanctuaires ont atteint le niveau de véritables chefs-d'œuvre.

L'hellénisme en Arménie se manifeste par une fusion sans précédent d'éléments locaux et gréco-romains pratiquement dans toutes les sphères de la vie. Ce fut l'apogée de la puissance du royaume arménien qui se traduisit par l'établissement de nouvelles capitales, villes et développement des beaux-arts et des arts appliqués. Les fouilles modernes offrent l'occasion d'affirmer les notes sur l'Arménie d'auteurs aussi anciens que Strabon, Pline et bien d'autres.

L'adoption du christianisme a donné une impulsion puissante et a fait de l'Arménie un leader reconnu dans des domaines tels que l'architecture, la littérature, les sciences naturelles et les arts.

Cette brève description permet de considérer l'éventail et le volume des activités archéologiques en Arménie.

Toute personne intéressée par l'histoire et la culture peut trouver ses propres lieux d'intérêt ou juste un coin inimitable rêvé depuis longtemps.

Ci-dessous, vous trouverez le circuit moyen ou de base qui peut être adapté en fonction de votre choix et de vos préférences, ainsi que de la durée de votre voyage. En plus de la participation immédiate au processus de fouilles, ces visites proposent également des visites de nombreux sites antiques, monastères, musées et expositions.

COMPLEXE SANCTUAIRE PRÈS DE HOGHMIK

Durée : 11 jours/10 nuits
Départ et arrivée à Erevan
Hébergement : hôtels et maison de village

Jour 1 : Accueil à l'aéroport de Zvartnots et chambre dans un hôtel à Erevan. Après un court repos, vous entreprendrez une visite d'Erevan, la magnifique capitale de l'Arménie, représentant un doux mélange de cultures orientales et occidentales, anciennes et modernes.

Jour 2 : Vous vous épargnerez la visite du temple de Garni (Ier siècle après J.-C.), suspendu entre ciel et terre, au sommet d'énormes rochers de granit. Vous irez également au monastère sans âge de Geghard (IV c. AD), sculpté dans la roche d'un profond canyon. Le déjeuner sera servi dans la maison du résident de Garni Sergei et offrira une occasion rare non seulement de goûter, mais aussi d'assister et de participer à la cuisine des plats arméniens les plus délicieux. De retour à Erevan, vous aurez des heures de loisirs pour mener votre enquête privée dans les magasins, bars, restaurants ou autres quartiers locaux et faire vos propres découvertes.

Jour 3 : Départ pour Hoghmik. Le premier arrêt sera à Metsamor - des fouilles et un musée en cours sur le site d'un complexe urbain avec un grand centre métallurgique et astronomique (4 000 à 3 000 avant JC). La prochaine visite sera la ville-temple en plein air de l'âge du bronze d'Agarak. Vous visiterez également le monastère de Harichavank construit en VI-VII après JC et situé sur un cap formé par des ravins peu profonds et des rivières qui les traversent. Dans la soirée, vous arriverez à Hoghmik pour une période d'excavation de 5 jours. Au cours du dîner, vous ferez la connaissance du directeur du groupe d'excavation Ph.D. Hayk Hakobyan et son équipe.

Jours 4-8 : Bien que les sources anciennes mentionnent l'existence de nombreux centres religieux, c'est pour la première fois en Arménie, qu'un site appartenant à un sanctuaire païen a été mis au jour. Les fouilles ont ouvert le complexe de temples, bâtiments administratifs, entrepôts de nourriture, datant de l'époque hellénistique et romaine /II BC-IV AD/. Il était dédié au Dieu du Soleil Vahagn - Mithra - Tir - Apollon, tout en mettant également en œuvre les rituels dédiés à Anahit, déesse de la beauté et de la fertilité. Propriétaires de champs de blé fertiles et de riches troupeaux, les prêtres locaux utilisaient les avantages de leur position sur la route commerciale de la Sebastopolice sur la mer Noire à la ville d'Ekbatana dans l'Iran antique, qui fonctionnait suffisamment depuis la période médiane jusqu'à l'époque classique et au début du Moyen Âge. La nourriture et la poterie locale étaient échangées contre de la céramique fine, des bijoux et des produits exotiques d'Égypte, de Syrie, d'Iran et d'Asie Mineure. Entouré de collines, de prairies alpines et de sources, il se trouve au milieu d'un champ de seigle sur la rive gauche de la rivière Akhurian (Rah des sources anciennes) à environ 20 km au nord de Giumry, la deuxième ville d'Arménie. La netteté du plan s'exprime dans de fines proportions et l'utilisation de nombres "sacrés". La surface déterrée de plus de 40 salles et salles est de 70x70m. et les estimations attendues sont pour 400x150m. Les artefacts collectés montrent des relations actives avec la Grèce, Rome, l'Iran et le Levant.

Les parties de terrain de ce complexe fournissent des données améliorées, mettant en évidence les liens entre les styles architecturaux, les cultes, les arts de la région du Moyen-Orient et expliquent les particularités des contacts culturels forts avec le monde gréco-romain. Le complexe du sanctuaire a été fouillé depuis 1987 par une expédition sur le terrain de l'Institut d'archéologie et d'anthropologie de l'Académie nationale des sciences, dirigée par un docteur. H.Hakobyan.

Après le petit-déjeuner, les membres de l'équipe ont 15 minutes de marche jusqu'au site d'excavation. La journée de travail de cinq heures est interrompue par une pause yaourt et un bain aux sources voisines pendant une heure. Une sieste et une heure de traitement des découvertes suivent le dîner et un briefing au camp conclut les tâches quotidiennes. The team members are involved in whole working cycle - digging, preparation, processing, conservation and registration.

Day 9: On the way to Yerevan you will visit the medieval fortress of Amberd, a fortress of great defensive significance, which sheltered people of nearby villages during the enemy's attacks. Amberd is situated at a height of 2300 m on the slopes of Aragats Mountain. And the last point of the tour will be Saghmosavank (XIII century), perching on the edge of precipitous gorge, amazing by compact arrangement of the monuments, clever use of the terrain and well thought-out decorations. The ensemble is famous for its depository of manuscripts.

Day 10: is given to visitting the Fortress Town of Erebuni, the ancient forerunner of Yerevan, located at Arin-Berd hilltop. At present Erebuni is partially restored and made into an open-air museum. In the pathway of the entrance to the fortress Erebuni Museum (1968), located in the pathway of the entrance to the fortress. The second place of great importance you'll visit this day is Matenadaran, one of the world's largest depositories of ancient manuscripts (more, than 17,000 documents) and the Institute for manuscript study. Here the tour of this day will end, and you'll have some leisure hours for wandering and shopping.

For more information or for composing your private tour, please write to us:


Voir la vidéo: Les trésors dArménie (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Campbell

    Vous avez tort. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi en MP.

  2. Vugis

    Absolument d'accord avec vous. Il y a aussi quelque chose de bon là-dedans, je suis d'accord avec vous.

  3. Eddie

    Je vous conseille de visiter le site avec une énorme quantité d'informations sur un sujet qui vous intéresse. Vous les trouverez certainement tous là-bas.

  4. Clint

    Agree, this very good idea is just about

  5. Ogelsvie

    Dommage, mais il n'est pas possible de faire quoi que ce soit.



Écrire un message